Descendre des pistes noires pendant une semaine de vacances ne s'improvise pas. Alors, on se prépare dès aujourd'hui!

 


Le Mur Suisse (Champéry), la Nationale (Zermatt), le Tunnel (Alpe d'Huez) et autres pistes noires célèbres font frissonner d'envie rien qu'à leur simple évocation. Pourtant, ces pentes vertigineuses aux bosses démesurées et à la neige souvent dure demandent une certaine préparation, voire une préparation certaine! A commencer par un entraînement physique régulier toute l'année (ce qui est d'ailleurs vrai pour tous les skieurs, quel que soit leur niveau!). Pour acquérir cette endurance de base, on peut recommander par exemple la course à pied, le vélo, l'aviron ou la natation. A condition de pratiquer cette activité au moins deux fois par semaine!

Le matériel se révèle lui aussi fondamental. Le casque et la protection dorsale sont aujourd'hui indispensables pour les pistes noires les plus exigeantes. Skis fartés, carres bien aiguisées, bonnes chaussures rigides et peut-être des lunettes photochromiques (ndlr : le verre noircit en fonction de la luminosité).

L' 'étiquette' et le respect d'autrui sont plus que jamais d'usage sur les pistes noires. Il convient d'être vigilant pour ne pas mettre l'autre en péril. L'assistance à autrui doit bien sûr être présente à l'esprit de chacun. Enfin, même à l'arrêt, soyez prudent. L'étroitesse et le manque de visibilité de certaines pistes peuvent engendrer des collisions entre skieurs en action et skieurs à l'arrêt.

Cela étant dit, profitez au maximum de ces sensations extrêmes et savourez chaque instant de ces descentes vertigineuses!

Bonne glisse à tous et bonnes pistes noires aux amateurs!

 

©texte original et photos de Sophie Roggeman