Notice: Undefined variable: imgs in /home/www/32a5ae25a3fffbb239f236f6339800c2/web/plugins/content/yestravel/yestravel.php on line 250

Au 2e siècle avant notre ère, les Romains envahirent la Provence. Nous avons sélectionné quelques lieux à ne pas manquer.


Près de Saint-Rémy-de-Provence, la cité celte de Glanum fut sérieusement transformée par les Romains. En son temps un lieu de pèlerinage de grand passage, cette ancienne ville fait aujourd’hui l’objet de fouilles archéologiques parmi les plus importantes de France. Pourtant, seule une fraction de la cité a pu être mise au jour.

Au sud-ouest, Arles abrite non seulement l’esprit de Vincent Van Gogh, mais aussi les traces de l’empire. Les monuments qui s’y trouvent ont été inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco dès 1981. Rendez-vous dans le centre pour découvrir l’amphithéâtre, l’obélisque, les thermes et le reste. Malheureusement, certaines constructions n’ont pas vraiment résisté à l’épreuve du temps, mais le Musée départemental Arles antique vous permettra de combler vos lacunes quant à l’histoire de la ville.

En remontant un peu, Nîmes affiche elle aussi de beaux restes (grâce auxquels la ville espère également apparaître au Patrimoine Mondial). On considère la Maison Carrée (un temple) et l’arène qui s’y trouvent comme deux des bâtiments romains les mieux conservés de l’empire. En-dehors du centre-ville, vous trouverez également un temple consacré à la déesse Diane. Il s’agissait vraisemblablement du centre culturel à l’époque romaine.

Encore plus au nord, Orange fut fondée comme une ‘version réduite de Rome’ par une légion de l’armée romaine. S’il ne fallait citer qu’un élément d’intérêt à Orange, il s’agirait bien entendu du théâtre antique bâti au 1er siècle après J.C. et inscrit à l’Unesco. Divers concerts et opéras y prennent régulièrement place : une opportunité singulière de voyager dans le temps.

Enfin, l’amphithéâtre du site archéologique de Vaison-la-Romaine est sans aucun doute à voir. Cependant, Vaison tire son réel intérêt de la représentation que l’on peut s’y faire de la vie quotidienne des Romains : maisons, ateliers d’artisans, thermes et ruelles marchandes.

A DECOUVRIR AUSSI

  • Les habitants affichent avec fierté leur héritage. Conséquence naturelle : les fêtes historiques sont légion. Les Chorégies (festival d’art lyrique) tout comme les Légions Romaines (reconstitution historique) d’Orange attirent par exemple chaque année des milliers de visiteurs du monde entier.
  • A ne pas manquer quand vous serez sur place : les succulents vins de Provence. Un coup d’œil sur www.vinsdeprovence.com vous fera monter le vin à la bouche…
  • Une idée lecture pour parfaire votre immersion ? Mémoires d’Hadrien, de Marguerite Yourcenar, est un roman historique et psychologique sous la forme d’une autobiographie de l’empereur romain Hadrien.
  • Nous n’avons malheureusement pas pu citer tous les endroits qui valent le détour. Pensez à poursuivre votre circuit romain au Pont du Gard, à Carpentras, Carcassonne ou Avignon…

BON A SAVOIR

Rien ne vaut le week-end pour faire un tour en voiture sur les chemins provençaux. En effet, en été les camions ne peuvent pas rouler du samedi matin au dimanche soir. Le reste de l’année, ils restent tout de même interdits de circulation le dimanche.

Le monde entier connaît le mistral, ce vent du nord nommé ‘magistralis’ par les Romains en raison de sa force. Les vitesses atteignent parfois 100 à 150 km/h. Sur le Mont Ventoux, à quelques encablures de Vaison-la-Romaine, le mistral a même déjà été mesuré à 250 km/h. Tenez les prévisions météo à l’œil.

Vous adorez les couleurs et les odeurs d’un champ de lavande ? Planifiez votre voyage en juin, juillet ou août pour en profiter pleinement.